Accueil » Le mouvement #EtMaintenant : un bon exemple d’acquisition de sympathisants

Le mouvement #EtMaintenant : un bon exemple d’acquisition de sympathisants

Atypic

24 janvier 2018

Articles de blogue

Le mouvement #EtMaintenant : un bon exemple d’acquisition de sympathisants

Le 14 janvier dernier, un collectif de femmes composé entre autres d’Aurélie Lanctôt, Léa Clermont-Dion, Josée Boileau, Francine Pelletier, Françoise David et Elisabeth Vallet ont lancé le mouvement # EtMaintenant qui se veut une suite à la vague de dénonciations des différentes formes de violence sexuelle associées aux mots-clics #MoiAussi, #MeToo, #Balancetonporc et #agressionsnondénoncées.

Étant papa d’une jeune fille de 8 ans, je sympathise beaucoup avec ce mouvement et j’ose croire qu’ensemble, nous pourrons offrir aux jeunes filles un environnement social sain et sécuritaire. J’ai aussi une déformation professionnelle qui me force à analyser les processus d’acquisition en ligne, comme c’est le cas avec la plateforme www.etmaintenant.net, et j’ai eu envie de partager avec vous ce qui m’apparaît comme les bons et les moins bons coups de cette campagne.

D’entrée de jeu, je n’ai rien à dire de particulier sur le microsite. Bien que ce soit le pilier central d’une stratégie d’acquisition (avoir un outil de collecte de données convivial et ergonomique), le succès de ce genre de campagne dépend beaucoup plus de la capacité à générer du trafic, et c’est exactement ce que les militantes Aurélie Lanctôt et Léa Clermont-Dion ont réussi à faire :

1. Avoir un réseau d’influenceurs et de relayeurs fort

Avant même le lancement de la plateforme, beaucoup de personnalités ont été approchées pour faire partie des signataires initiales du mouvement. Je l’ai déjà dit et je le répète : la meilleure façon d’inclure des influenceurs à votre campagne est de les impliquer le plus tôt possible dans le processus. Permettez-leur de participer au processus de créations via des brainstorms, et il y a fort à parier que vous n’aurez pas à talonner vos influenceurs afin qu’ils partagent votre campagne.

2. Ne pas se limiter à une visibilité sur le Web

Je comprends qu’il n’est pas donné à toutes les causes d’avoir un siège à Tout le monde en parle. Reste que trop souvent, dans une campagne sur les médias sociaux, les gens semblent oublier l’existence des médias traditionnels. Assurez-vous que vous ou un de vos influenceurs puisse aller parler de votre campagne à la télévision, à la radio et dans les journaux.  Par la suite, n’oubliez pas d’activer votre réseau afin qu’il partage l’entrevue ou l’article de journal sur le Web.

Un moins bon coup : J’ai signé…et maintenant ?!

Je terminerai en vous soulignant l’erreur majeure du site www.etmaintenant.net à mes yeux : une fois la déclaration signée, on nous dit « Merci d’appuyer la déclaration. » … et c’est tout. Qu’on se comprenne : le merci est TRÈS important. Mais il faut toujours proposer un appel à l’action supplémentaire! Il faut avant tout être reconnaissant du geste posé, si c’est tout ce que l’internaute est prêt à faire pour nous, mais il faut aussi encourager ceux qui voudraient en donner un peu plus. C’est souvent un geste tout simple qui peut faire une grande différence. Ici par exemple, il aurait été possible de proposer aux signataires de partager la campagne sur les médias sociaux afin d’inviter nos amis à faire de même. Sinon, inviter les gens à poursuivre la réflexion en visitant le site du collaborateur Ensemble contre les violences sexuelles.

Bref, merci de m’avoir lu, je suis très reconnaissant du temps que vous m’avez accordé. Et si vous désirez en apprendre plus sur le Web et les bonnes pratiques en marketing relationnel, je vous invite à visiter la page Facebook d’Atypic ou à vous abonner à notre infolettre :).

L’accessibilité et l’inclusion au cœur de l’événement

William Mullen, 10 juin 2024

Articles de blogue

Parlez-vous l’inclusion?

Jennifer Brunet, 10 juin 2024

Articles de blogue