Accueil » Choisir le bon porte-parole : une équation à plusieurs variables

Choisir le bon porte-parole : une équation à plusieurs variables

Atypic

22 février 2018

Articles de blogue

Choisir le bon porte-parole : une équation à plusieurs variables

Dans le cadre d’une campagne de promotion ou de sensibilisation, il peut être très pertinent de recourir aux services d’un porte-parole médiatique. En effet, celui-ci complétera le rôle de votre porte-parole institutionnel (DG, président, etc.) et il pourra transmettre vos messages-clés dans les différents médias grand public.

Trouver et choisir le bon porte-parole n’est pas chose facile, bien au contraire. Ce n’est pas parce qu’on veut travailler avec une personne précise que celle-ci sera intéressée, disponible ou même à la hauteur de vos moyens financiers, bien que plusieurs accepteront de le faire bénévolement.

Ainsi, la chasse au meilleur porte-parole devient souvent une histoire de compromis, de synchronicité et même de chance. C’est une équation où plusieurs variables entrent en jeu, mais où un bon calcul dès le départ pourrait vous permettre de trouver la personne dont vous avez réellement besoin.

Voici quelques pistes de réflexion qui, nous l’espérons, pourront vous guider dans votre recherche du porte-parole idéal :

  • Un porte-parole indisponible, des résultats invisibles. Il est souvent extrêmement difficile de concilier l’horaire du porte-parole et les responsabilités liées à son rôle : donner des entrevues dans les médias, participer à des évènements-bénéfice, des shooting-photo ou des tournages, etc. C’est pourquoi il est essentiel de choisir un porte-parole à l’agenda relativement dégagé.
  • L’importance d’une présence active sur les médias sociaux. Certaines personnalités ont une très belle notoriété auprès du grand public mais sont totalement absentes des médias sociaux, ou ne sont pas à l’aise d’y parler des causes qu’elles défendent. Ce n’est pas une condition de succès absolue, mais il y a lieu de se demander si, en 2018, on peut encore se permettre de travailler avec un porte-parole qui n’a pas de portée sur les médias sociaux.
  • La saveur du moment n’est pas nécessairement celle qu’il vous faut. La personnalité publique de l’heure n’est pas nécessairement le meilleur porte-parole pour vous. On rêve tous d’une Véronique Cloutier ou d’un Martin Matte, mais ceux-ci sont très sollicités, très visibles et souvent associés à de multiples causes en même temps. Ce sera tout un défi de vous démarquer dans ces conditions.
  • Sincérité + éloquence. Le lien entre un porte-parole et la cause qu’il défend doit être naturel et évident. Même si vous devez débourser pour les services d’un porte-parole, sa motivation ne doit pas être que pécuniaire. Mais l’inverse est aussi vrai. Si une personnalité accepte d’être porte-parole bénévole, ce n’est pas le gage d’un match parfait. Un bon porte-parole doit croire sincèrement en la cause qu’il représente et son discours doit être vibrant.
  • Une vie imparfaite, un porte-parole parfait. Dans le cadre d’une campagne de sensibilisation par exemple, nous chercherons davantage un porte-parole qui a commis certaines erreurs dans le passé, qui a corrigé le tir et qui réalise maintenant les risques de ses comportements. Le message de ce dernier sera beaucoup plus porteur qu’un porte-parole au mode de vie irréprochable, à qui bien des gens ne pourront s’identifier.

Enfin, n’oubliez pas que le porte-parole idéal est celui qui le sera pour vous, tout simplement. Bonne recherche!

L’accessibilité et l’inclusion au cœur de l’événement

William Mullen, 10 juin 2024

Articles de blogue

Parlez-vous l’inclusion?

Jennifer Brunet, 10 juin 2024

Articles de blogue