Accueil » Couvrir de fleurs ces femmes qui nous inspirent

Couvrir de fleurs ces femmes qui nous inspirent

Atypic

08 mars 2020

Articles de blogue

Couvrir de fleurs ces femmes qui nous inspirent

Dans le cadre de la journée internationale des femmes, nous avons demandé à nos Atypiciens quelles sont les femmes qui les inspirent, que ce soit par leur engagement, leurs qualités personnelles ou leur parcours, afin de leur envoyer des fleurs, symboliquement. Et question de faire ça bien, on a décidé que chez Atypic, le 8 mars se poursuivrait toute la semaine… 

Retrouvez ici tous les messages de nos Atypiciens qui sentent bon les pétales!

Les témoignages de nos Atypiciens

Pascale Dudemaine, conseillère en communication, envoie des fleurs à Anne-Julie Ouellet, directrice des communications au CHU Sainte-Justine. 

Il y a 10 ans, alors qu’elle devenait ma directrice, j’ai eu la chance de faire la rencontre d’Anne-Julie Ouellet. Notre relation professionnelle enrichissante qui dura près de cinq ans s’est depuis transformée en amitié. Aujourd’hui directrice des communications au CHU Sainte-Justine, la mère de (presque) trois ados en mène large. Détentrice d’un MBA effectué les soirs et fins de semaine entre son emploi de directrice, son rôle de mère et les cours qu’elle donnait à titre de prof d’aérobie deux fois par semaine, Anne-Julie trouvait le temps d’aller prendre des cafés entre amis, passer du temps en famille, cuisiner et pourquoi pas aussi penser à un petit projet de rénovation ou aux prochaines vacances.

Fille d’action pourvue d’un positivisme sans bornes, Anne-Julie est la meilleure boss que je n’ai jamais eue (après Fannie Perron, présidente d’Atypic, bien entendu!). Avec elle, chaque problème trouve toujours sa solution. À l’écoute, fille d’équipe, empreinte d’un grand sens du leadership et d’une forte intelligence émotionnelle, cette gestionnaire sait diriger une équipe et mener un paquebot à bon port. Comme si ce n’était pas déjà suffisant, cette femme inspirante choisit également de redonner en effectuant du mentorat auprès des plus jeunes qui commencent dans le métier. Définitivement, pour moi Anne-Julie est un de ces êtres qui contribuent à faire du monde du travail un environnement sain dans lequel on a envie de mettre les pieds chaque matin.

Fannie Perron, présidente, rend hommage à Lyne St-Roch, fondatrice des Studios Lyne St-Roch et pionnière du yoga francophone à Montréal. 

C’est grâce à elle que j’ai découvert le yoga en 2001. À cette époque, je n’étais pas prête à comprendre tous les bienfaits de la pratique, mais déjà, une petite graine avait été semée! Plusieurs années plus tard, j’ai eu la chance de pratiquer avec elle et j’ai été vraiment impressionnée par la profondeur de ses connaissances, par sa force et par l’impact qu’elle a eu et qu’elle continue d’avoir, depuis toutes ces années, sur la santé et le bien-être des femmes. Sans le yoga, ma vie d’entrepreneure ne serait pas la même, et c’est grâce à des femmes comme elle. Elle peut aussi être très fière d’avoir contribué à l’essor du yoga au Québec.

Claudia Bergeron, directrice principale, marketing relationnel, offre des fleurs à Jacynthe Côté, présidente du conseil d’administration d’Hydro-Québec, de la Fondation CHU Sainte-Justine et d’Alloprof. 

Que ce soit en agissant pendant plusieurs années à titre de CEO de Rio Tinto Alcan ou plus récemment en tant que présidente du conseil d’administration d’Hydro-Québec, cette femme brillante a su imposer son leadership, dans un monde où l’égalité homme-femme est encore bien loin d’être atteinte. Administratrice chevronnée, son parcours professionnel et sa détermination contribuent assurément à changer le monde des affaires, mais surtout, ils favorisent l’avancement des femmes dans la société. Au-delà du modèle positif qu’elle projette, Jacynthe est avant tout une femme de cœur et une mère aimante, qui a su concilier son ambitieuse carrière à sa vie de famille, laquelle elle a d’ailleurs choisi de prioriser pour s’occuper de sa fille, alors que la maladie s’imposait dans leurs vies. C’est également avec passion et grande humanité qu’elle met à contribution son expertise et son pouvoir d’influence au profit de nombreuses causes, plus particulièrement celles touchant à la santé et à l’éducation des enfants. Non seulement Jacynthe contribue-t-elle à la progression des femmes, mais elle participe indéniablement à transformer l’avenir des générations présentes et futures.

Arianne Cardinal, stratège création, envoie des fleurs à Lucie Charbonneau, directrice artistique et chargée de cours au programme Design graphique du Collège Salette. 

Aujourd’hui, j’ai envie d’envoyer des fleurs à Lucie Charbonneau; une femme pétillante de vie qui se nourrit du beau et qui carbure à la créativité, toujours au service de l’Idée avec un grand I. J’ai eu la chance de travailler avec elle chez Atypic, ou devrais-je dire de jouer avec elle, et ces parties de ping-pong créatif ont été des plus mémorables (tsé, quand ça se passe!) Être à l’écoute, demeurer curieuse, bâtir sur les idées des autres, préserver une fluidité organique, savoir laisser reposer, suivre son intuition, diverger pour mieux converger… Tous des réflexes propices au processus de création que j’ai pu apprendre en la côtoyant, et qu’elle enseigne d’ailleurs aux étudiants en design du Collège Salette. Si la créativité est un muscle qui se travaille, je crois bien que ce contact avec la relève est son secret pour demeurer en shape. Une relève qu’elle ne manque pas d’initier à l’engagement social, alors qu’elle clôt chaque fin de session par un projet d’identité de marque pour une cause réelle – OBNL, startup ou fondation – qui n’aurait pas eu les moyens de s’en payer une autrement. Quand je serai grande comme Lucie, j’espère être toujours aussi game qu’elle d’embarquer dans les idées les plus excentriques, toujours aussi flexible dans ma pensée, toujours aussi ouverte à l’inattendu et à l’improbable, si c’est pour créer du sens au final.

Benjamin Vachon, directeur conseil, rend hommage à Élyse, sa fille. 

Aujourd’hui j’ai envie d’envoyer des fleurs à ma fille Élyse. Tous les jours, te voir t’épanouir en tant que jeune préadolescente et future jeune femme me permet de moi aussi, grandir en tant qu’homme. Témoin des inégalités – de genre, de race, de classe sociale –, à travers tes yeux je découvre pourtant un tout nouveau monde. Certes, avec ses défis et ses embûches. Mais surtout, un monde qui est rempli de possibilités et d’espoir. Je sais que le chemin qui se trace devant toi ne sera pas un long fleuve tranquille. Mais en t’observant forger tes propres opinions et prendre ta place (ta place de femme politique, de femme de culture, de femme d’opinion, ou tout en même temps, tu as le choix!), je ne peux qu’être motivé à moi aussi m’améliorer, à prendre position haut et fort comme féministe, comme progressiste ou tout simplement comme allié aux différents pourfendeurs des inégalités. Je veux t’envoyer des fleurs pour te dire à quel point je suis fier de toi. Et surtout, pour te rappeler chaque jour combien je t’aime.

Amandine Tatangelo, gestionnaire de comptes, envoie des fleurs à Laure Delmarque, VP Engagement des donateurs chez Opération Enfant Soleil. 

Depuis que j’ai un bébé, je suis impressionnée par ces femmes qui réussissent tout en ayant des enfants. Laure est l’une d’elles. Elle a un tel dévouement dans son travail et pour la cause d’Opération Enfant Soleil! En plus, elle arrive à le faire en étant toujours de bonne humeur, pertinente, charismatique… C’est très inspirant pour le monde et pour les femmes de savoir que l’on peut réussir en s’occupant d’une famille, en faisant du télétravail, en s’absentant quand un enfant est malade… Cela prouve que le monde change, et ce sont les femmes comme elles qui contribuent à ce changement positif. 

Matthieu Dallaire, spécialiste, marketing numérique, offre des fleurs à Manon, sa grand-mère. 

J’envoie des fleurs à ma grand-mère Manon, une femme au grand cœur qui a fait beaucoup de sacrifices dans sa vie. Elle a été là dans tous les moments de ma vie, elle m’a soutenu et elle a surtout su m’inspirer à devenir la personne que je suis aujourd’hui. Pour tout ça, je ne lui dirai jamais assez : merci! 

Jacinthe Bussières, conceptrice-rédactrice, rend hommage à sa maman Claire, cheffe de tribu. 

Elle est tellement résolument tournée vers les autres, nul doute que ma chère maman m’a inspirée ma carrière en philanthropie! Je lui envoie des pivoines, des jacinthes et des roses pour rendre hommage à sa simplicité, à son humilité, à son bon caractère, à cette façon qu’elle a d’aimer constamment et inconditionnellement. Elle est une cheffe de tribu au leadership tranquille, qui n’a jamais usé ni de la colère ni de la force, ayant plutôt le bon sens et le cœur comme guides. 

Lucie Dostie et Hélène Burns, agentes du centre d’appels, envoient des fleurs à Lydia Kanyamuneza, gestionnaire du centre. 

Moi, la femme qui m’inspire, c’est Lydia, ma gestionnaire au Centre d’appels d’Atypic. Je sais qu’elle est particulièrement sensible aux causes qui visent le soutien et l’accompagnement des personnes vulnérables. Mais au quotidien, elle est pour mes collègues et moi une grande source de motivation. C’est une femme extraordinaire, avec une grande écoute et d’un calme inné. Elle sait très bien prêter l’oreille quand on a besoin de parler, et elle nous rassure toujours, ce qui fait chaud au cœur. Lydia est une gestionnaire fantastique et il n’y en a pas deux comme elle. Bravo Lydia! 
C’est une personne exemplaire et très dévouée. Elle est toujours à notre écoute, elle est persévérante et responsable. Elle trouve toujours une solution, même dans les cas difficiles. Je l’admire pour sa détermination et pour son sens de l’accueil.

Manon Genest, adjointe administrative, offre des fleurs à Rosie Pilozzi, directrice générale chez Bell Canada.

Rosie est une femme remarquable qui partage son temps entre le travail, la famille, les amis et le bénévolat. Elle est d’une générosité sans fin, et c’est un réel exemple de motivation. Il est toujours plaisant de travailler avec elle, et elle donne envie de s’impliquer. Merci pour tout Rosie, tu m’inspires! 

Finalement, Pascal Lépine, fondateur, envoie non seulement une fleur, mais un bouquet à toutes les Atypiciennes. 

Audacieuses, authentiques et empathiques… À toutes les Atypiciennes qui mettent leur talent et leur passion au service des causes qui nous sont chères, merci! Votre contribution à Atypic est exceptionnelle. 

L’accessibilité et l’inclusion au cœur de l’événement

William Mullen, 10 juin 2024

Articles de blogue

Parlez-vous l’inclusion?

Jennifer Brunet, 10 juin 2024

Articles de blogue