Accueil » Lettre à un donateur trop modeste

Lettre à un donateur trop modeste

Atypic

16 février 2017

Articles de blogue

Lettre à un donateur trop modeste

Le sujet de ce billet m’est venu alors que j’entendais ma collègue discuter avec un participant à « Je prends soin de mon monde », une campagne de type Family and Friends qu’Atypic a mise sur pied avec la Fondation québécoise du cancer.

Arianne tentait de soutirer de son interlocuteur – un fidèle sympathisant qui avait réussi le tour de force de recruter une quinzaine de nouveaux donateurs pour la cause – un témoignage sur son engagement. De peu de mots, l’homme lui a d’abord répondu que son geste n’avait rien d’extraordinaire, et qu’il était même tout à fait normal.

Monsieur, si vous aviez eu en tête à ce moment-là :

  • Que le Québec se classe bon dernier parmi les provinces canadiennes et les territoires pour le montant donné annuellement à des organismes de charité (726 $, soit la moitié du don moyen au pays)*
  • Qu’à peine un Québécois sur cinq fait des dons*
  • Que 45 % des gens d’ici ne font jamais de bénévolat**
  • Qu’une personne sur trois dit ressentir de l’exaspération quand on la sollicite**

Vous auriez davantage compris la portée exceptionnelle de votre geste! Non seulement vous êtes généreux, mais en convainquant vos proches de l’être autant que vous, vous aidez un organisme à relever son défi le plus ardu, soit l’acquisition de sympathisants et donateurs. Vous vous distinguez nettement!

Aussi, peut-être auriez-vous été moins modeste si vous aviez eu conscience du pouvoir du témoignage en collecte de fonds :

  • Comme c’est le cas pour l’achat d’un produit, les gens qui pensent donner à un organisme aiment entendre parler de l’expérience d’autrui en lien avec celui-ci, surtout si cette personne leur prouve, exemple à l’appui, que le don a une portée réelle.
  • Améliorer, voir changer le monde, est une tâche difficile et de longue haleine! Les donateurs potentiels seront influencés positivement s’ils sentent qu’ils participent à un effort de groupe déjà entamé et qu’ils collaborent avec des gens engagés.
  • Parce qu’il prend appui sur une expérience directe, un témoignage permet souvent de faire ressortir un fait nouveau, surprenant, ou particulièrement sympathique à propos d’un organisme.
  • Les gens seront enthousiastes à l’idée d’appuyer un organisme capable de s’attirer la fidélité d’autres personnes, dont celle qui témoigne.

Sachant tout cela, ma collègue devait bien sûr vous poser les bonnes questions pour arriver à obtenir de vous le contenu qui allait maximiser l’impact de votre témoignage :

  • Quelles raisons vous poussent à appuyer cette cause?
  • En quoi cette activité en particulier – la campagne Family and Friend – vous convenait comme mode d’engagement?
  • Est-ce que vous aviez vécu une expérience qui vous a aidé à mener votre campagne?
  • Est-ce que quelqu’un de votre entourage a vécu une expérience qui vous a aidé à mener cette campagne?
  • Comment les gens ont-ils réagi quand vous les avez sollicités?
  • Comment sentiez-vous que votre participation allait bénéficier aux gens autour de vous?
  • Quels côtés positifs voyez-vous à la Fondation québécoise du cancer?
  • Lesquels de ses services ou activités trouvez-vous les plus utiles? Pourquoi?

Plutôt que de recueillir un compte-rendu trop bref ou imprécis, elle a alors obtenu ceci :

« On connaît tous quelqu’un qui a été touché par le cancer. En fait c’est bien simple : je ne connais personne que le cancer n’a pas affecté. Personnellement, ma belle-sœur est décédée de cette maladie. Ma conjointe et mon frère ont aussi dû combattre un cancer. Heureusement, ils s’en sont sortis. Et c’est pour tous ceux qui devront un jour passer par là que j’ai choisi de participer à la campagne Je prends soin de mon monde. On ne sait jamais si on aura un jour besoin des services de la Fondation québécoise du cancer, que ce soit pour de l’hébergement lors de traitements loin de chez nous, pour de l’information sur la meilleure façon d’accompagner un proche, ou pour les services d’un thérapeute spécialisé. Et les gens comprennent de plus en plus l’importance de ce soutien… »

Vous aviez donc plus à dire que vous ne le croyiez au départ! Votre témoignage, en plus d’attirer d’autres participants et de contribuer à la crédibilité de la Fondation, a encore renforcé votre sentiment d’appartenance à la cause. Un tour de force!

Pour plus de détails sur la campagne de la Fondation québécoise du cancer, voyez ici.

Pour d’autres exemples de témoignages servant la cause avec sensibilité et intelligence, visitez le site de Leucan et celui de la Fondation de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal. Deux réalisations d’Atypic.

 

* Selon l’indice de la générosité publié en 2015 par l’Institut Fraser

**Selon un sondage de l’Institut Mallet réalisé auprès de 1758 répondants entre janvier et février 2015.

L’accessibilité et l’inclusion au cœur de l’événement

William Mullen, 10 juin 2024

Articles de blogue

Parlez-vous l’inclusion?

Jennifer Brunet, 10 juin 2024

Articles de blogue